Rencontre du 18 juin avec le Premier ministre du Luxembourg

Malgré l'abondant agenda lié à préparation de la future présidence de l'Union européenne qui débute ce 1er juillet, Monsieur Xavier Bettel, Premier Ministre du Grand-Duché de Luxembourg, a reçu ce jeudi 18 juin au matin une délégation de l'Union Syndicale Luxembourg, ce qui témoigne du grand intérêt porté par le Premier Ministre aux conditions de travail des agents de l'Union européenne au Grand-Duché de Luxembourg.

Cette deuxième rencontre a permis d'aborder les dossiers ci-après :

1- Bâtiment Jean Monnet

L'Union Syndicale Luxembourg a remercié le Premier Ministre pour la contribution du gouvernement luxembourgeois à la mise en œuvre d'une solution au déménagement forcé du Jean Monnet en raison du principe de précaution,  du fait de la présence d'amiante dans ce bâtiment.

Le Premier ministre s'est montré ouvert pour trouver des solutions aux problèmes d'accès, de circulation et de parking à la Cloche d'or où se situent deux des nouveaux bâtiments d'accueil. Un parking de délestage devrait y être ouvert.

Le Premier Ministre a également rappelé son attachement à l'utilisation des transports publics et autres moyens de déplacement EMAS (covoiturage) que le Luxembourg s'efforcera d'intensifier.

Pour ce qui concerne le bâtiment temporaire qui sera mis à disposition par le Grand-Duché de Luxembourg au Kirchberg (livraison prévue fin 2015), le Premier Ministre s'est engagé à "mettre le turbo" pour garantir au mieux les délais prévus.

2- Accord Asselborn-Georgieva sur la pérennité des services de la Commission au Luxembourg

Les discussions politiques autour des 3 pôles identifiés (judiciaire, économico-financier et numérique) se poursuivent en vue de compléter l'accord Kinnock-Polfer de 2003 sur la pérennité des services de la Commission au Luxembourg.

L'Union Syndicale Luxembourg a attiré l'attention des autorités luxembourgeoises sur les problèmes majeurs détectés dans le cadre de la mise en œuvre de l'accord Kinnock-Polfer précité, notamment la perte de près de 200 emplois permanents et la contractualisation galopante (ce type de contrat étant passé de 100 à 600 entre 2004 et 2015). Se pose donc la question non seulement de la permanence des services de la Commission au Luxembourg en termes quantitatifs mais aussi en termes qualitatifs.

L'Union Syndicale Luxembourg a montré sa disponibilité pour participer au mécanisme de suivi qui sera mis en place pour le nouvel accord Asselborn-Georgieva.

3- Attractivité du site de Luxembourg par rapport à Bruxelles

Il s'avère que le coût du logement constitue le principal handicap en termes d'attractivité et de permanence des agents de l'Union européenne au Luxembourg, ce qui induit actuellement une disparité de pouvoir d'achat supérieur à 10% par rapport à Bruxelles.

L'Union Syndicale Luxembourg a demandé au Premier Ministre d'évaluer sur le court-moyen terme la création d'un coefficient correcteur spécifique au Luxembourg et d'explorer toute voie pouvant contribuer à pallier cet obstacle majeur que constitue le coût du logement.

Le Premier Ministre a prêté toute son attention à l'égard d'une formule qui viserait à permettre l'accès au logement dans des conditions socialement plus justes et des démarches prospectives devraient être entreprises auprès des organisations financière internationales présentes au Luxembourg.

L'Union Syndicale Luxembourg a également communiqué au Premier Ministre les inquiétudes des agents de l'Union européenne pour ce qui a trait à la surtarification médicale (Conventions à renégocier ou dénoncer par la Commission européenne) et hospitalière. Ce dernier aspect, eu égard à l'arrêt Ferlini d'octobre 2000 de la Cour européenne, qui a considéré incompatible avec les traités de l'Union européenne l'application de tarifs majorés aux ressortissants de l'Union européenne résidant au Luxembourg par rapport aux nationaux, car discriminatoire en raison de la nationalité, devrait faire l'objet d'un contact politique au plus haut niveau pour concilier la pratique avec la jurisprudence précitée.

4- Présidence de l'UE par le Grand-Duché de Luxembourg

L'Union Syndicale Luxembourg a tenu à transmettre au Premier ministre ses vœux profonds de réussite pour cet important mandat que suppose la direction des travaux du Conseil de l'Union européenne en ce moment particulier aux niveaux politique et économique.

Une réunion technique de suivi avec le Secrétaire général du Ministère des Affaires étrangères pourrait intervenir avant les congés d'été, laquelle serait mise à profit pour développer le point crèches-garderies également évoqué auprès du Premier Ministre.